La discrimination physique en France

Manipulatto » Actu » La discrimination physique en France

En Occident et en France en particulier, les pratiques discriminatoires sont le quotidien des employés. Ce délit pénal prend un envoi tout à fait inattendu et s’attaque à certaines personnes selon des critères légaux ou illégaux. Dans cet article, nous allons passer en revue ce sujet sensible pour décortiquer ses causes, ses manifestations et quelques actions à mener pour l’éviter.  

Qu’est-ce que la discrimination physique ?

En France, la discrimination fondée sur l’apparence physique est un délit pénal. C’est ce qu’on appelle la grossophobie. Bien que ce type de discrimination soit illégal, il persiste encore dans certains lieux de travail. Une attitude discriminatoire peut avoir lieu en fonction de caractéristiques physiques d’une personne, notamment l’âge, son origine ethnique et son poids.

A lire aussi : Camping en presqu'ile de Giens: les avis sur les meilleurs sites

Le code pénal définit la discrimination comme toute action contre une personne basée sur des attributs physiques. Elle peut être directe ou indirecte, et est illégale en France. Les employeurs qui pratiquent la discrimination physique risquent des amendes ou des peines de prison. Les victimes peuvent également demander une compensation financière pour leurs souffrances.

Le code pénal français reconnaît plusieurs formes de discrimination. La discrimination physique se produit dans de nombreux contextes, y compris l’emploi, l’accès aux services publics ou privés et l’éducation. Cela peut être physique ou mental, ou les deux. Lorsqu’on est une victime de discrimination physique, on peut demander une sanction pénale et des dommages-intérêts.

Lire également : Quelles sont les réglementations récentes impactant la gestion locative ?

La discrimination physique dans le monde de l’emploi

Il existe diverses raisons pour lesquelles une femme peut être victime de discrimination sur son lieu de travail. Le plus évident est son apparence physique. Cette discrimination est souvent apparente dès le premier contact, mais peut aussi s’infiltrer avec le temps. Les femmes sont plus susceptibles de subir cette discrimination, bien que les hommes y soient aussi sensibles. Bien qu’elle soit illégale dans de nombreux États, la discrimination physique est une forme de harcèlement qui ne se limite pas aux femmes.

Certaines de ces pratiques ne sont pas nécessairement discriminatoires. Mais, ils affectent encore certains groupes de façon négative. Par exemple, programmer des formations après le travail peut désavantager les femmes qui ont une famille. Les travailleurs qui ont un accès limité à la formation sont désavantagés lorsqu’il s’agit de promotions futures. Les entreprises dans un environnement de plus en plus concurrentiel sont également sous pression pour trouver des moyens de maximiser leur efficacité.

Malgré ces défis, certaines mesures peuvent être prises pour minimiser ce type de discrimination. Par exemple, il est important de noter que certaines formes de discrimination de l’apparence physique sont positives et d’autres négatives. Par exemple, une personne avec un corps courbé peut être considérée comme plus attirante qu’une personne avec un corps plus long et mince. De plus, la façon dont une personne s’exprime peut aussi être un facteur de discrimination. 

Les causes de la discrimination physique

Malgré les conséquences juridiques, les discriminations fondées sur l’apparence physique persistent dans de nombreux secteurs de la société française. Dans certains secteurs, l’apparence d’une personne est utilisée pour décider si elle convient à un travail particulier. De manière générale, les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’être la cible de discrimination physique.

En plus de l’apparence physique, des attributs sociaux tels que l’âge et l’origine ethnique peuvent être utilisés pour discriminer les personnes. Par exemple, une personne en surpoids ou dont les traits du visage pourraient en faire un mauvais candidat peut se voir refuser un emploi. 

De plus, l’apparence physique peut également empêcher les personnes d’avancer dans leur carrière. D’autres causes de discrimination physique comprennent le sexe et la grossesse. Celles-ci sont toutes considérées comme discriminatoires et peuvent être fondées sur des critères légaux ou illégaux.

Comment réagir face à une discrimination physique

Lorsqu’on se sent discriminé en raison de son apparence physique, il est possible d’agir. Dans la plupart des cas, le concerné doit adresser à l’une des structures de sa région de France une plainte. Il faut noter que certaines d’entre elles sont spécialisées dans une forme particulière de discrimination, tandis que d’autres proposent une aide générale. Par exemple, la LICRA fournit de l’information et de l’accompagnement. Le MRAP assiste plutôt dans la constitution d’un dossier.

On est en droit de solliciter l’aide d’un Défenseur des droits ou un service public voué à la lutte contre ce type de discrimination. Ces organisations fournissent une aide et des informations juridiques aux personnes défavorisées par la discrimination. Ils se battent également pour aider les victimes de discrimination en défendant les droits des personnes handicapées. 

La discrimination est un acte répugnant qui s’attaque à une catégorie de personnes. Elle peut être due à une appartenance ethnique, à son apparence. Cette pratique se manifeste de plus en plus dans le secteur de l’emploi en France. Pour résoudre ce problème, le concerné doit porter plainte auprès d’une structure en charge des pratiques discriminatoires. 

 

La discrimination physique en France

Retour en haut